Votre bout de chou pleure des cordes pour un bonbon ? Il se met à crier jusqu’à ce que vous lui achetiez un jouet ? Les caprices d’un enfant sont une situation que tous les parents appréhendent.

Mais, il existe mille et une manières de gérer ces crises passagères. Voici quelques conseils qui vous aideront à surmonter ce problème !

Les caprices chez l’enfant, qu’est-ce que c’est ?

Les neuroscientifiques imputent les causes des caprices d’enfant aux lobes frontaux et temporaux du néocortex. Il semblerait que cette partie du cerveau ne soit pas totalement développée chez un enfant en bas âge. Les psychologues, quant à eux, traduisent ce malaise comme une manifestation d’un désir urgent.

A priori, un enfant devient capricieux à partir de 2 ans.

( Voir aussi : Comment gérer la crise des 2 ans chez l’enfant).

Plus il est capable de raisonner, plus ses besoins impérieux s’estomperont. Vous pouvez souffler un peu ! Cette crise ne durera pas toute une éternité, sauf bien sûr si aucune mesure n’a été prise. En effet, apprendre à gérer les caprices d’un enfant n’est pas une option. C’est une nécessité.

Vous devez garder en tête que votre enfant subit des changements physiques et psychologiques. Les caprices peuvent être perçus comme une manière d’exprimer ses émotions et ses ressentiments. Il faut également admettre que plus nos bambins grandissent, plus l’attention que nous leur accordons diminue.

Lorsqu’il n’était encore qu’un bébé, vous étiez certainement aux petits soins avec lui. Dès qu’il a commencé à marcher, votre comportement s’est peu à peu modifié. Les enfants vivent mal ce changement, ce qui les pousse à déployer les grands moyens afin d’attirer votre attention. Notons que les cris, les pleurs et les gesticulations sont les principales manifestations d’un caprice d’enfant.

Trois méthodes efficaces pour gérer les caprices de ses enfants

Les méthodes de gestion des caprices d’un enfant se résument en trois points

– La discussion

– La prise de position

– Le recours à un professionnel

Vous aurez certainement du mal à rester calme, mais vous devez adopter une réaction inverse. Vous mettre à crier sur votre enfant ne vous facilitera guère la tâche. Plus vous haussez la voix, plus les cris et les pleurs s’amplifieront. La meilleure chose à faire est de laisser passer l’orage. Une fois que votre bout de chou aura repris ses esprits, vous pourrez discuter avec lui. Ce sera l’occasion de comprendre ce qu’il veut réellement.

 

Pensez également à vérifier qu’il ne fait pas ses dents, qu’il ne manque pas de sommeil ou qu’il n’a pas faim. Il se peut aussi que votre enfant ait juste besoin d’affection. Vous lui avez répondu non à maintes reprises ; expliquez-lui quelles ont été vos motivations. Le dialogue est toujours le meilleur moyen pour gérer un conflit avec votre enfant !

Il est important de ne jamais céder aux caprices d’un enfant. C’est peu constructif. Si vous vous acharnez à combler ses moindres besoins, il pensera que tout lui est accordé. Vous risquerez de ne plus exercer votre autorité parentale. Vous devez rester ferme tout en étant attentif. N’hésitez pas à le mettre au coin s’il le faut.

La consultation d’un professionnel est un dernier recours. Ne choisissez cette option que lorsque vous sentez que vous perdez totalement vos moyens.

Ressources :

Des astuces pour gérer ses caprices – Femme Actuelle

Comment gérer un enfant difficile – Vie pratique

Catégories : Parentalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *