Parentalité positive et bienveillante: qu’est-ce que c’est ?

Être parent, ce n’est pas seulement mettre au monde son enfant, le nourrir et l’abriter sous un toit. C’est aussi un statut juridique et social qui implique des droits et une entière responsabilité, notamment au niveau éducatif. La parentalité positive en dit beaucoup plus. Appliqué pour la première fois aux États unis, ce nouveau style d’éducation est actuellement un engouement chez les Français. Mais, à quoi consiste-t-il vraiment ? Trouvez les réponses dans cet article.

La parentalité positive : de quoi s’agit-il ?

Une « maman cool », c’est possible ? Les parents qui prônent la méthode éducative basée sur la parentalité positive vous diront « OUI » à l’unanimité. Mais, comment mettre en place la discipline sans être autoritaire ? Intéressons-nous d’abord au fondement de cette technique éducative.

La parentalité positive ou l’éducation bienveillante est une approche pédagogique qui repose sur l’empathie et le respect de l’enfant. Elle a pour principe d’oublier les actes répressifs tels que les fessées, les interdictions, les cris ou les chantages, mais de privilégier le dialogue et le respect mutuel.

Grâce à cette méthode éducative, l’enfant est libre d’exprimer ses idées sans restriction. Attention ! Cela ne veut pas dire que les adultes devront se plier aux quatre volontés des petits.

Au fait, la parentalité positive est un compromis entre la méthode éducative « autoritaire » et le style « laxiste ». Elle a pour finalité de forger la personnalité des tout-petits en fixant des balises, des règles à respecter au quotidien.

Ce concept permet de favoriser le bien-être de l’enfant et de garantir son épanouissement en lui donnant un maximum d’autonomie !

Quels sont les fondements de la parentalité positive ?

Ce nouveau style d’éducation repose sur 4 aspects :
  • l’éducation émotionnelle : l’enfant a besoin d’être accepté et aimé pour s’épanouir ;
  • l’assurance physique et psychologique : il est primordial de créer un cadre de vie où l’enfant se sentira protégé. Pour cela, les parents sont tenus de combler ses besoins matériels et affectifs ;
  • l’autonomie : il s’agit de permettre aux enfants de faire des choix, d’agir de leur plein gré ;
  • la communication non violente (CNV) : elle vise à développer une relation parent-enfant sans tyrannie et brutalité, mais dans laquelle l’amabilité est le mot d’ordre.

Comment appliquer la parentalité bienveillante ?

La parentalité positive est un outil efficace pour construire une relation de confiance entre parents-enfants. Elle bannit le rapport de force des parents et met en avant le dialogue. C’est facile à dire, mais c’est parfois compliqué de l’appliquer au quotidien. Pour vous aider, il existe plusieurs méthodes et pédagogie : On peut citer la pédagogie Montessori et la méthode Freinet par exemple.

L’une des premières choses à faire consiste à donner l’exemple à l’enfant. Parlez calmement, quelle que soit la situation. En gardant votre sang-froid, vous allez voir que votre bambin sera plus réceptif. Autrement dit, vous pouvez être sûr de faire passer le message.

Être des parents bienveillants, c’est aussi se mettre à la place des enfants et comprendre leur situation. Il vous arrive de faire des erreurs ou d’être moins productifs au bureau ; vos bouts de chou ne sont pas aussi des êtres parfaits. Vous devez les aider à s’améliorer en trouvant ensemble les points qui les empêchent d‘avancer.

Être des parents cool n’est pas un comportement inné ; vous avez besoin de vous exercer pour instaurer un climat favorable. C’est déjà un grand pas de vouloir à tout prix se passer de la méthode éducative traditionnelle qui mise sur « le rapport de force des parents ».

Voir aussi :

Parentalité bienveillante : petit guide à l’usage des parents – Pomme D’api

Parentalité bienveillante : Comment s’en inspiration au quotidien – Medium

Catégories : Education

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *