Moins populaire que Montessori, la pédagogie Freinet compte cependant des adeptes. Elle repose sur des principes aussi variés qu’intéressants. Dans cet article, nous ne nous contenterons pas de définir la pédagogie Freinet et de déterminer ses meilleurs atouts. Nous aborderons également la différence entre les méthodes Freinet et Montessori.

Qu’est-ce que la méthode Freinet ?

Selon de nombreux ouvrages, son origine remonterait dans les années 20. Elle doit son nom à Célestin Freinet, un instituteur chevronné. Tout au long du processus, il a été épaulé par sa conjointe, Élise Freinet.

Célestin Freinet s’est inspiré de sa fille Madeleine pour mettre sur pied cette pédagogie dite alternative. Plutôt que de privilégier les méthodes d’enseignement traditionnelles, il préférait lui laisser le champ libre. Cet instituteur avait un fort penchant pour l’autoapprentissage et le tâtonnement expérimental.

Si l’on devait décrire la pédagogie Freinet en quelques mots, ce serait une approche alternative et naturelle pour éduquer les enfants en bas âge. D’une certaine manière, elle prône la liberté d’expression.

Les bases fondamentales de la pédagogie Freinet

La pédagogie Freinet arbore plusieurs techniques qui sont à différencier des principes fondamentaux. Les instituteurs les appellent « les invariants pédagogiques ». La liste est assez longue, raison pour laquelle nous n’énoncerons que les grandes lignes.
  • La priorité aux méthodes naturelles d’apprentissage : on parle plus précisément de tâtonnement expérimental. L’enfant est libre de choisir les activités qu’il souhaite réaliser.
  • La documentation libre : les documents mis à la disposition des enfants ne doivent pas être limités aux manuels scolaires. Les enfants doivent développer un goût pour la lecture en fonction de leurs centres d’intérêt.
  • L’enseignement individuel et personnalisé : chaque enfant est unique et se développe à son propre rythme. Son programme d’apprentissage devra être « sur-mesure ».
  • L’organisation coopérative de la classe : l’autorité absolue de l’enseignant est remise en cause. Il faut aussi privilégier les échanges et les discussions.

Méthode Freinet et méthode Montessori : la différence

Les méthodes Freinet et Montessori se rejoignent sur quelques points. Néanmoins, on constate des dissemblances notables.

Le principe de base

Alors que la pédagogie Freinet met l’accent sur le tâtonnement expérimental, celle de Montessori est davantage axée sur l’éveil sensoriel de l’enfant. En effet, Célestin Freinet voulait à tout prix que l’élève participe activement à son développement et à son éducation. Les cours ne se résument plus à de simples leçons académiques. Les ateliers, les promenades et les dessins libres viennent s’ajouter à la liste. La pédagogie Freinet est en quelque sorte une extension de la pédagogie Montessori.

Les écoles

Il faut savoir que les écoles Freinet sont moins nombreuses que les écoles Montessori. Actuellement, on en compte une dizaine répartie sur le territoire français. Toutefois, plusieurs instituteurs s’inspirent de cette pédagogie alternative.

Les écoles Freinet placent l’enfant au centre de l’attention. Au lieu de mettre à sa disposition des outils variés pour stimuler ses capacités (méthode Montessori), on le laisse expérimenter. Les établissements fidèles à la pédagogie Freinet appliquent également ce que l’on appelle « abolition de l’estrade ». Par ailleurs, les enfants s’affranchissent des devoirs à la maison, des punitions, des notes et de toute forme de compétition.

Ressources :

Qu’est-ce que la pédagogie Freinet ? – Youtube

Comprendre la méthode Freinet en 10 points clés – Classe de Demain

Catégories : Parentalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *